Août
26
2015

Ces rappeurs qui réussissent dans les affaires

La scène ne suffit plus aux rappeurs. Depuis quelques temps déjà, les rappeurs outre-Atlantique ne se contentent plus seulement de rapper mais brillent aussi dans le domaine du business. Actionnaires dans des marques de boissons, créateurs de marques de vêtements et d’accessoires en tous genres, patrons de labels, ces chanteurs majoritairement issus de classes sociales défavorisées sont devenus les symboles de réussite à égaler.

 

Ces rappeurs qui réussissent dans les affaires 

 

Dr Dre en tête

Le quinquagénaire Dr Dre a montré qu’il administrait ses business d’une main de maître. Il  créa sa propre marque d’enceintes et de casques audio, Beats Electronics, qui fut rachetée par Apple pour la somme de trois milliards de dollars US, près de 2,8 milliards d’euros, en 2014. Toujours discret, Dr Dre, est devenu par cette opération, le premier rappeur milliardaire.

En dehors du fait de lancer les carrières de d’artistes rappeurs qui deviendront ensuite les meilleurs de leur temps, Eminem et en tête 50 Cent, Dr Dre a produit plusieurs albums dont ceux de Kendrick Lamar et Snoop Dog. Natif de Compton, dans la périphérie sud de Los Angeles aux USA, et dont la réputation de violence n’est plus à faire, il a cofondé en 1991 son propre label dénommé Death Row Records, qui a généré près de 700 millions d’euros de recettes. Son retour sur scène cette année est lui aussi couronné de succès, avec les impressionnantes ventes de son album « Compton ».

 

Jay-z et Pdiddy pas loin, derrière

Grâce surtout à son partenariat avec le numéro un mondial des spiritueux (Diageo), P. Diddy pourrait, à en croit le magazine Forbes, devenir bientôt lui aussi milliardaire en dollars. Représentant de la marque de de boisson « vodka Ciroc », il se charge également de son développement. Du Marketing au management, le rappeur s’emploie à tout et perçoit la moitié des bénéfices réalisés. Désormais sa fortune est estimée à plus de 475 millions de dollars.

Celui qui est cité comme exemple type du rappeur-biznessman, c’est Jay-Z. Le journaliste de Forbes Zack O’Malley Greenburg, auteur d’une chronique sur le rappeur de Brooklyn du single « Empire State Of Mind », voit en lui une référence pour n’importe quel entrepreneur qui ambitionne de bâtir un empire commercial, la vente de ses lignes de vêtements de sa marque Rocawear en 2007 lui avait permis de gagner 204 millions de dollars. Patron de label, Jay-Z est également actionnaire d’une équipe de basket de la NBA (les Nets du New Jersey) et le Co-créateur de la chaîne de clubs « 40/40 ».