Juin
19
2015

Le streaming musical : le futur de l’industrie ?

Adopté par les internautes, le streaming musical (consiste à écoute en ligne ses morceaux préférés sans les télécharger) connaît un important développement depuis quelques années. Au point où désormais, ce mode d’écoute constitue 40 % du marché de la musique numérique. Les abonnements payants sur les différentes plateformes ont progressé de près de 13% en un an seulement, tandis que les formules gratuites financées par la publicité ont gagné 7 %, du fait surtout des plates-formes vidéo, telles que YouTube et Dailymotion.

 

streaming musical

 

Le streaming musical : principal vecteur de croissance de l’industrie

Le monde de la musique est confronté depuis une dizaine d’années à la révolution numérique, le secteur explore la viabilité de modèles économiques nouveaux par des offres de streaming. Ce type de consommation porte désormais la dynamique du marché. Les utilisateurs des différentes plateformes ont dépensé 6,9 milliards de dollars au cours de l’année 2014, contre 6,4 milliards en 2013.

De fait, une multitude d’acteurs propose diverses offres de streaming musical : plateformes de musique dans le cloud (iTunes, etc.), plateformes de streaming vidéo (YouTube, Dailymotion, Hulu, etc….), plateformes de streaming musical personnalisé (Deezer, Spotify, etc.), web radios.

 

Un système pas toujours avantageux pour les artistes

Alors que les industriels derrière ces plateformes s’en sortent très bien, les artistes quant à eux, ont du mal à s’y retrouver financièrement. Il y a peu, la presse a relaté le cas d’un groupe de trip hop britannique dénommé Portishead, qui ne parvenait plus à faire recette au même moment où le nombre de lectures de ses titres en ligne explosait. Geoff Barrow, le leader du groupe, a déclaré sur Twitter que le groupe n’avait touché qu’un total de 1 345 euros alors que leurs chansons totalisaient toutes plateformes confondues 34 millions d’écoutes.

C’est face à cette situation, qu’intervient Tidal, créée par l’entreprise norvégienne Aspiro en 2014, ce dernier prit des airs de rouleaux compresseurs en mars avec une campagne publicitaire rondement menée. Racheté par Jay-z près de 45 millions d’euros, celle-ci comptait sur le soutient de grandes stars de la musique telles que Beyoncé mais aussi Madonna, Chris Martin (le chanteur de Coldplay), Rihanna, Usher, des Daft Punk, Kanye West, et Nicki Minaj. Au début, on a pensé qu’avec une telle coalition de stars, Tidal allait devenir leader du marché. Sauf que cela ne prend pas. De l’avis de certains observateurs ce casting aura plutôt eu un effet contraire à celui attendu.